Voyage en Croatie des apiculteurs de l’Ain

Dans cet article, chaque texte en bleu est un lien qui vous renvoie si vous cliquez dessus sur le site internet correspondant.

Nouveau voyage pour les apiculteurs de l’Ain, en Croatie cette fois, du 16 au 23 aout 2016. C’est 31 voyageurs qui vont se retrouver cette fois à l’aéroport Lyon Saint Exupéry, pour un vol en direction de Venise. Nous retrouvons là bas un bus affrété par l’agence Slovène Apiroutes  qui a organisé nos deux précédents voyages en Slovénie. Avec le bus, nous retrouvons Jana, notre fidèle guide et amie de nos précédents voyage.
Quelques heures de bus et nous arrivons à notre hôtel en Istrie Croate, à Opatija, importante station balnéaire et mondaine de la côte Croate depuis le 19e siècle.

La vue depuis l'hotel

La vue depuis l’hôtel

Le lendemain, nous sommes reçus chez le président de l’association apicole de  Pazin, qui est aussi viticulteur. Visite des ruchers et des installations viticoles, dégustations de miels et de vins et beaux échanges avec les apiculteurs de l’association.

Carte postale souvenir envoyée par l'association apicole de Pazin

Carte postale souvenir envoyée par l’association apicole de Pazin

Échanges passionnés avec les apiculteurs Croates

Échanges passionnés avec les apiculteurs Croates

Vous trouverez les photos cette visite sur le site internet de l’association des apiculteurs de Pazin.

Nous visitons ensuite Motovun, petite ville fortifiée perchée sur une colline, visite suivie d’une halte gastronomique où nous goûtons des spécialités istriennes, jambon, vin Malvasia, toasts à la truffe.

La ville fortifiée de Motovun

La ville fortifiée de Motovun

Puis nous visitons Poreč et ses nombreuses traces du passé. Rues de pierre, ruines de temples antiques, forums et autres beaux édifices conservés des anciens temps témoignent du nombre de conquérants. La basilique euphrasienne du 6ème siècle est le monument historique et culturel le plus précieux d’Istrie, inscrit au Patrimoine mondial de l’Unesco.

La basilique euphrasienne

La basilique euphrasienne

L'intérieur de la basilique

L’intérieur de la basilique

Le lendemain, visite de Rovinj, ancienne cité vénitienne, célèbre pour sa cathédrale Sainte Euphémie.

Rovinj

Rovinj

L'influence Vénicienne

L’influence Vénitienne

Les Véniciens, grands voyageurs ont ramené des idées de toute la méditerranée

Les Vénitiens, grands voyageurs ont ramené des idées de toute la méditerranée

Le tombeau de Sainte Euphémie qui serait arrivé en flottant sur la plage de Rovinj après le naufrage du navire le transportant. (C'est quand même du marbre!)

Le tombeau de Sainte Euphémie qui serait arrivé en flottant sur la plage de Rovinj après le naufrage du navire le transportant. (C’est quand même du marbre!)

Le marché de Pula

Le marché de Pula

C'est écrit dégustation

C’est écrit dégustation alors je déguste!

La couleur du miel est étonnante, mais ça a l'air bon

La couleur du miel est étonnante, mais ça a l’air bon

Poursuite de la journée par la visite de Pula et ses nombreux monuments romains.

L'amphithéâtre de Pula

L’amphithéâtre de Pula

La porte d'Hercule

La porte d’Hercule

Le lendemain, départ vers Karlovac, qui a subi d’ importantes destructions  pendant la guerre d’indépendance, nous voyons encore des traces de cette guerre sur de nombreuses façades.
L’industrie la plus connue de Karlovac est sa brasserie Karlovačka Pivovara d.d., qui produit la bière « Karlovačko Pivo ».

Nous allons rencontrer Mr Lovro Krnič qui pratique une apiculture bio, et sa famille.

Mr Krnič et notre guide Jana

Mr Krnič et notre guide Jana

Explications sur l'apiculture bio

Explications sur l’apiculture bio

Les ruches Langstroth de Mr Krnič

Les ruches Langstroth de Mr Krnič

Abeilles Carnioliennes, comme en Slovénie

Abeilles Carnioliennes, comme en Slovénie

Les délicieuses patisseries au miel de Mme Krnič ont eu un grand succès

Les délicieuses pâtisseries au miel de Mme Krnič ont eu un grand succès

Les gâteaux de Mme Krnič

Les gâteaux de Mme Krnič

Vous trouverez d’autres photos de cette visite sur le facebook de MR Krnič.

Accueil très chaleureux par Mr Krnič et sa famille, dégustation de miels et d’hydromel, et surtout les merveilleux petits gâteaux au miel de Mme  Krnič, elle nous a donné la recette, un grand merci à eux.

Nous partons ensuite vers la région des lacs de Plitvice, où nous allons rencontrer un groupe d’apiculteurs passionnants.

Une partie du groupe des apiculteurs Croates

Une partie du groupe des apiculteurs Croates

Dégustation de miel, et de "coca" Croate, éviter de conduire après en avoir bu.

Dégustation de miel, et de « coca » Croate, évitez de conduire après en avoir bu.

Camion rucher, mais équipé de ruches Langstroth.

Camion rucher, mais équipé de ruches Langstroth.

L'intérieur du camion

L’intérieur du camion

Nous visitons d’abord un camion rucher de 48 colonies. Contrairement aux Slovènes qui travaillent avec des ruches AZ, qui s’ouvrent par l’arrière, les apiculteurs Croates travaillent avec des ruches Langstroth, qui s’ouvrent par dessus. Ça doit être plus compliqué à travailler, avec plus de manutention, il faut sortir les corps supérieurs pour visiter les corps inférieurs, comme avec nos ruches Dadant, sauf qu’un corps Langstroth plein de miel doit peser un certain poids.
Ils travaillent sur trois corps pour maitriser l’essaimage, le corps inférieur avec la reine en ponte, une grille à reine dessus, le 2eme corps pour le miel et dans le 3eme corps (avec une sortie pour les abeilles) ils installent les cadres de couvain operculé prélevés dans le corps du bas. Les jeunes abeilles naissent en haut, et les cadres vides sont sont redescendus dans le corps inférieur. La reine a donc toujours de la place pour pondre, et si les abeilles étirent des cellules pour essaimer, c’est dans le corps supérieur. L’entrée supérieure est alors fermée, les abeilles pour sortir doivent redescendre vers le bas de la ruche où elles se trouvent en contact avec les phéromones royales, ce qui bloque la fièvre d’essaimage. Et si une reine nait quand même dans le corps du haut, elle sera bloquée en haut par la grille à reines. En Slovénie, les apiculteurs travaillent aussi sur trois corps pour bloquer l’essaimage, mais nous ne savions pas comment ça fonctionnait. A essayer avec des ruches Dadant.

Nous partons ensuite sur un autre rucher à quelques centaines de mètres, où sont élevées des reines.

Le rucher d'élevage de reines

Le rucher d’élevage de reines

Recherche de la reine

Recherche de la reine

La reine

La reine

Un cadre d'élevage

Un cadre d’élevage

Ruche à 2 nucleis

Ruche à 2 nucleus

Les reines ne sont pas élevées avec greffage de larves de 1 jour comme font beaucoup d’entre nous, mais à partir d’œufs de 1 jours, en utilisant le système Jenter. La reine est encagée, et est donc obligée de pondre dans des cupules amovibles du système Jenter. Les cupules pondues sont prélevées le lendemain et introduites directement en ruche d’élevage. Les larves sont donc nourries dés leur naissance avec de la gelée royale fraiche et surtout qui correspond à leur age. Quand nous greffons, nous posons la larve sur une goutte de gelée royale du commerce qui n’a que peu de chance de correspondre à l’age de la larve.
Et surtout, la ruche d’élevage est sur-nourrie, il y avait sur les cadres un pain de candi, et le nourrisseur était plein de sirop protéiné. Pour obtenir des belles reines, les abeilles ne doivent en aucun cas manquer de nourriture. En période de disette, la qualité de la gelée royale produite pour nourrir la reine diminue, et joue sur la qualité des œufs, puis ensuite sur la nourriture des larves.

A quoi peut bien servir ce miroir?

A quoi peut bien servir ce miroir?

A contrôler le pods de la ruche

A contrôler le poids de la ruche

Un ingénieux système de pesage des ruches, un pèse personne mécanique est installé dans le support de ruche et un jeu de miroir permet de contrôler l’évolution du poids de la ruche.

Abeille Carnica sur un chardon bleu

Abeille Carnica sur un chardon bleu

Une belle journée,  qui s’est continuée le soir à l’ hôtel où nous a rejoint l’apiculteur éleveur de reines pour répondre à nos nombreuses questions.Quelles belles leçons d’apiculture!

Le lendemain visite du parc national des lacs de Plitvice , site exceptionnel protégé par l’UNESCO.

aabbccddeeffNous continuons ensuite vers Zadar, la plus grande ville de Dalmatie. Le cœur historique de Zadar est construit sur une presqu’ile rectangulaire. La ville possède de nombreux sites romains, l’église Saint Donat. La seconde guerre mondiale a défiguré la ville par les 54 bombardements alliés en 1943 et 1944. La ville perd la plupart de ses magnifiques bâtiments austro-hongrois du XIXe siècle mais la majorité de ses édifices plus anciens sont épargnés par les bombes.

Eglise Saint Donat

Eglise Saint Donat

Le curieux soubassement de l'église Saint Donat fait avec des connes romaines brisées

Le curieux soubassement de l’église Saint Donat fait avec des colonnes romaines brisées

Retour à notre hôtel à Zadar. Le lendemain,nous partons visiter les salines de Nin, où nous rejoint un apiculteur, Mr Krste Bukvič, qui passera 2 jours avec nous.

La voiture de Mr Bukvič

La voiture de Mr Bukvič

Vue des bassins d'évaporation

Vue des bassins d’évaporation

Salicorne

Salicorne

Sel récolté

Sel récolté

bassin en cours de récolte

Bassin en cours de récolte

Nous partons ensuite vers l’ ancienne ville royale de Nin que nous fera visiter Mme Dejanovič, directrice de l’ office du tourisme de Nin.

Un des deux ponts d’accès à la ville de Nin

Un des deux ponts d’accès à la ville de Nin

Une des portes d'entrée de la ville

Une des portes d’entrée de la ville

L'église Sainte Croix

L’église Sainte Croix et le groupe des apiculteurs de l’Ain

L’ église de la Sainte-Croix date du IXe siècle, première période chrétienne des Croates. L’église est la seule structure sacrée dans Nin qui soit restée intacte depuis sa construction.On l’appelle populairement « la cathédrale la plus petite du monde » (Pendant la période des dirigeants croates, c’était la chapelle de la cour du prince. L’édifice a été construit sur les vestiges de maisons antiques (IerVIe siècle) visibles encore aujourd’hui et entouré de tombes médiévales.

Ensuite Mr Bukvič nous présentera l’apiculture dalmate et les plantes mellifères de la région.

Les apiculteurs à la conférence sur l'apiculture Dalmate.

Les apiculteurs à la conférence sur l’apiculture Dalmate.


Ensuite nous nous retrouverons au restaurant où nous dégusterons les hors d’œuvres traditionnels dalmates, généreusement offerts par l’ office de tourisme de Nin  ( Ninski šokol, préparé à partir de colliers de porc séchés arrosés de vin rouge de Benkovac, jambon cru dalmate (pršut), fromage traditionnels).

ess4

297

Mr Bukvič

Mr Bukvič

Le rucher

Le rucher

301

Le lendemain, départ pour le parc national des iles Kornati, que nous devons rejoindre en bateau pour une visite et voir des ruches. Les ruches sont transportées en bateau sur les iles pour récolter sur des floraisons spécifiques, entre autres la sauge méditerranéenne, (salvia fruticosa)

Transhumance des ruches vers les ils Cornati

Transhumance des ruches vers les iles Cornati

Malheureusement, arrivé au port, un vent violent (la bura) souffle , interdisant toute sortie en mer.

Les vagues dans la baie pourtant bien protégée

Les vagues dans la baie pourtant bien protégée

Comme le repas du pêcheur était prévu en mer, c’est sur le bateau que nous allons déjeuner, mais à quai, au grand soulagement de certains d’ailleurs.

Le bateau prévu pour l'excursion

Le bateau prévu pour l’excursion

322

Sur le chemin du retour, quelques belles vues sur l’adriatique et les iles Cornati.

334

La cote dalmate et les iles Cornati à l'horizon.

La cote dalmate et les iles Cornati à l’horizon.

Nous nous arrêtons sur la route pour écouter les explications de Mr Bukvič sur la flore méditerranéenne.

Le maquis Croate

Le maquis Croate

La sauge méditerranéenne

La sauge méditerranéenne

On a dit qu'elle est méditerranéenne la sauge, et tu veux la replanter dans le Jura? Pas d'inquiétude, après recherche elle est rustique à -22°, le climat du massif des Velebit où elle pousse est très rude l'hiver.

On a dit qu’elle est méditerranéenne la sauge, et tu veux la replanter dans le Jura? Pas d’inquiétude, après recherche elle est rustique à -22°, le climat du massif des Velebit où elle pousse est très rude l’hiver.

Retour à L’hôtel en avance pour profiter de la piscine et de la plage, et demain, retour vers la France.

Encore un beau voyage, de belles rencontres, de belles leçons d’apiculture. Merci à tous ceux qui nous ont accueillis pour leur gentillesse et leur disponibilité, merci à Jasna Vogrin de l’agence Apiroute qui nous a préparé ce beau voyage, merci à notre guide Jana et à son mari Boris qui nous a rejoint le dernier jour, et merci aux deux chauffeurs de bus qui nous ont conduits sans encombre sur les routes Croates.

« Des abeilles à Béard »

Une vidéo d’Alice Bomboy sur les activités de notre rucher école d’élevage de reines.

 

Journée portes ouvertes au rucher d’élevage de reines de Béard

Belle journée portes ouvertes ce samedi 3 septembre, environ 120 visiteurs, le beau temps, des abeilles accueillantes, et des apiculteurs passionnés.

L’annonce de la portes ouverte dans Le Progrès du 1/09/2016:

ess5

Quelques photos des visiteurs:

IMG_4459

IMG_4460

IMG_4463

IMG_4464

IMG_4467

IMG_4469

IMG_4470 - Copie

L’article du Progrès du 06/09/2016:

ess6

Et encore un grand merci à ceux qui nous ont aidé à monter ce rucher, à tous les animateurs qui l’ont fait fonctionner sans compter leur temps, et aussi aux habitants du quartier de Saint Germain de Béard qui ont du supporter nos nombreux passages avec beaucoup de gentillesse.

Le rucher d’élevage de reines dans le bulletin municipal de Béard-Geovreissiat

Bulletin municipal beard 06 2016

Le rucher école d’élevage de reines de Béard en photos

ess1L’entrée du rucher

ess2

Le logo de la section, merci à Clément, à Marc et à Gérard pour leur investissement artistique et technique3Visite des ruches pour détruire les cellules royales

4Visites des ruchettes à remérer

56Recherche de la reine, la première née au rucher

7Vous la voyez vous? moi pas

8Ah la voilà, déjà en train de pondre, dans le cercle rouge

910Marquage en blanc, couleur 2016

11Clippage d’une aile

12Retour au travail, prête pour pondre 2000 œufs par jour

13Une belle reine de 2015 avec sa cour de jeunes abeilles

ess3

Dans la ruche éleveuse, contrôle des greffages de la séance précédente

1510 larves acceptées sur 13, sur chacune des barrettes, pas mal

16Deux ruchettes qui ont été remérées avec leur calendrier d’élevage

ess4

Le disque central du calendrier pivote autour de la punaise jaune, et en faisant coïncider le jour du greffage avec une larve d’un jour avec la date du mois, ça nous donne tous les renseignements sur l’évolution de la reine sans déranger la colonie.

Et si vous voulez venir changer vos reines ou apprendre à changer vos reines avec nous, vous trouverez tous les renseignement sur l’article suivant.

Projet de voyage en Croatie en aout 2016

Bonjour à tous,

Vous trouverez ici un nouveau projet de voyage pour les apiculteurs de l’Ain, en aout 2016.Je vous propose cette année la visite de la Croatie, autre pays de l’abeille Carnica.
Le voyage sera organisé comme les deux précédents par l’agence Slovène ApiRoutes.
Vous trouverez sur ce lien la proposition de voyage par Apiroutes:
Proposition de voyage en Croatie 2016

Bien entendu, cette proposition n’est qu’une première ébauche, à affiner. Je pense qu’il faudrait rajouter en milieu de séjour un passage dans une station thermale.
Contrairement aux deux premiers voyages, les trajets aller retours se feront en avion et non en bus, reste à définir le point de départ, Lyon, Genève ou peut être Dole. Le prix du vol n’est pas compris dans le prix proposé.
Pour la date, ça serait la première quinzaine d’aout.
Si vous êtes intéressés, merci de me contacter par mail: bomboy.yves@gmail.com
N’hésitez pas à faire des propositions de modifications, rien n’est définitif dans la proposition d’Apiroutes.

Abeille Carnica

Abeille Carnica

Parc National de Plitvice

Parc National de Plitvice

Transhumance sur les iles Kornati

Transhumance sur les iles Kornati

Dubrovnik

Dubrovnik

 

Comuniqué de l’UNAF – Loi Biodiversité et interdiction des néonicotinoïdes : mobilisons-nous !

Bonjour à toutes et à tous,
 Les débats du Sénat sur le projet de loi Biodiversité commenceront le 19 janvier. D’ici cette date, nous vous invitons à vous mobiliser largement !

Nous avons coordonné avec 13 autres organisations la rédaction de ces documents communs.

Un projet d’amendement ,  à télécharger  ici:  Proposition d’amendement au sénat

Rappel : le même amendement est soumis au vote citoyen sur la plateforme Parlement et Citoyens. C’est pour le moment l’amendement le plus plébiscité de la plateforme ! Merci à vous de le relayer largement dans vos réseaux et auprès de vos adhérents pour que les sénateurs ne puissent ignorer ce soutien populaire(marche à suivre pour voter dans le lien ci-dessous)
projet de loi pour la reconquête de la biodiversité de la nature et des paysages

Un argumentaire sous forme de Vrai-Faux, visant à convaincre les sénateurs du caractère indispensable et urgent de cette interdiction et à contrer les arguments des opposants au texte, à télécharger ici:  Argumentaire Vrai Faux

Donc en résumé, l’UNAF vous invite à  voter et relayer l’amendement de la plateforme Parlement et Citoyens.

Interdiction néonicMerci à tous pour votre mobilisation.
Anne Furet
Chargée de projet « Environnement de l’Abeille »
Union Nationale de l’Apiculture Française
26, rue des Tournelles – 75004 Paris

Bientôt un rucher collectif à Ruffieu dans le Valromey

Pierre Broussard, adhérent du rucher du Haut Bugey, veut créer à Ruffieu un rucher collectif.
Pierre à exposé son  idée aux habitants du village.  En dessous un article du Progrès du 26 novembre.

IMG_20160106_0005Pierre recherche des essaims d’abeilles pour démarrer le rucher ce printemps. Si vous avez des colonies à vendre, vous pouvez le contacter au N° 04 79 81 46 44.

Modification de la procédure de déclaration des ruches

Tout apiculteur est tenu de déclarer chaque année les ruches dont il est propriétaire ou détenteur, en précisant notamment leur nombre et leurs emplacements (article 33 de la loi 2009-967 du 3 août 2009 de programmation relative à la mise en œuvre du Grenelle de l’environnement et article 11 de l’arrêté du 11 août 1980 relatif au dispositif sanitaire de lutte contre les maladies des abeilles).

La Commission européenne a décidé d’harmoniser les périodes de recueil des déclarations de ruches dans l’ensemble des États membres de l’Union Européenne à compter de 2016 (règlement délégué 2015/1366 de la commission du 11 mai 2015 et règlement d’exécution 2015/1368 de la commission du 6 août 2015). Afin de répondre à cette nouvelle réglementation européenne, la Direction générale de l’alimentation a défini une nouvelle période de déclaration obligatoire: dès 2016, les déclarations réalisées au titre de l’année n le seront entre le 1erseptembre et le 31 décembre de l’année n.

Il est essentiel pour la filière apicole de se conformer à ces nouvelles dispositions européennes. Elles permettent :

  • L’obtention d’aides européennes dans le cadre du plan apicole européen (PAE) ; l’enveloppe communautaire est distribuée à chacun des États membres au prorata du nombre de ruches (3,575 millions d’euros en 2014/2015) ;
  • La gestion sanitaire du cheptel apiaire français ; la connaissance de l’emplacement des ruchers est d’autant plus importante que la menace d’introduction d’Aethina tumida en France suite à son arrivée en Italie en septembre 2014 persiste (un nouveau foyer à été découvert le 16 septembre 2015 dans ce pays).

Les déclarations 2015 sont closes depuis le 31 octobre 2015.

A compter du 1er septembre 2016, un site de télédéclaration rénové sera mis en place.

Pour les apiculteurs devant présenter un récépissé de déclaration de ruches actualisé avant le 1er septembre 2016 (ex : aides FranceAgriMer, aides à l’installation, mesures agro-environnementales et climatique, …), dans l’attente de la réouverture de Télérucher, il est possible de réaliser une déclaration par le formulaire CERFA  13995 de déclaration de détention et d’emplacement de ruches.

Téléchargez sur ce lien le formulaire Cerfa 13995-03

Le document rempli, est à envoyer par mail à l’adresse : telerucher.dgal@agriculture.gouv.fr ou par courrier à l’adresse : DGAL-Déclaration de ruches, 251 rue de Vaugirard, 75732 Paris cedex 15.
Un récépissé de déclaration de ruches est délivré en retour par mail de préférence ou par courrier.

 

 

Pollen de Noël

A Thoirette dans le Jura, le 24 décembre 2015 les abeilles récoltent déjà du pollen sur les noisetiers. Quand j’ai débuté l’apiculture en 1981, les premières pelotes étaient récoltées sur les noisetiers fin février ou début mars. Le réchauffement climatique?