Voyage des apiculteurs de l’Ain au pays de l’abeille Carnica du 16 au 23 aout 2012

SLOVENIE, le pays des bons apiculteurs.

L’apiculture fait partie intégrante de la culture slovène. C’est en effet l’une des plus anciennes et des plus traditionnelles activités rurales. Il n’y a donc rien d’étonnant à ce que de nombreux apiculteurs internationalement reconnus soit nés sur le sol slovène. La Slovénie offre à voir un long héritage apicole, enrichi par les activités des apiculteurs aujourd’hui. Ceux-ci, accueillants, seront heureux d’ouvrir les portes de leurs ruchers, où vous pourrez découvrir notre abeille Carniolienne et les secrets de son mode de vie, de même qu’apprendre pourquoi les produits des apiculteurs slovènes atteignent une telle qualité.

La Slovénie est située dans le Centre de l’Europe, où les Alpes rencontrent la région méditerranéenne et où les Karst se muent en de somptueuses forêts, où le regard se délecte du bleu de la mer Adriatique et des mystérieuses grottes de karstiques. C’est un magnifique monde de hautes montagnes, de parcs naturels, de ravins, de plateaux et d’eaux cristallines, qui se déversent dans des lacs pittoresques. La qualité des sources thermales et minérales y est reconnue, de même que ses vignobles, la qualité de son vin et son excellente nourriture, ses villes attractives, ses magnifiques monastères et châteaux, ses églises illuminées sur les collines et ses habitants hospitaliers, qui vous ouvriront leurs bras.

Les textes en bleu sont des liens internet qui vous emmènent sur les endroits que nous visiterons. Malheureusement certains ne sont pas traduits en français, mais vous verrez les photos.
Site de l’office du tourisme slovène

Jour 01, jeudi 16 Aout: Départ Bourg en Bresse, arrivée Ljubljana.

Jour 02, vendredi 17 Aout: Ljubljana, Société Medex, Société Logar Trade, Apiculteur Kokl, Ljubljana.

Après le petit déjeuner, nous commencerons nos visites par la Société Medex. Celle-ci est née en 1954 et n’était alors qu’une petite société vendant du miel. Grâce à leur politique de développement, ils sont rapidement devenus un important fournisseur de miel en ex-Yougoslavie. Medex est aujourd’hui un des plus importants fournisseurs de produits api-thérapeutiques et de compléments alimentaires en Europe.
Site de Medex
Ensuite nous prendrons la route jusqu’à la région de la Haute Carniole où nous déjeunerons au restaurant.
Notre prochaine visite sera à Sencur où nous visiterons l’entreprise familiale  Logar Trade, qui est spécialisée dans la fabrication d’équipements apicoles, du matériel inoxydable à toutes les fournitures apicoles. L’entreprise est installée dans de nouveaux locaux, utilisant des machines CNC, ce qui permet la fabrication de produits les plus exigeants.
Site de Logar trade
La prochaine visite se fera chez l’apiculteur KOKL, où nous goûterons leurs produits, notamment leur fameux miel au Cognac (Brandy) et le miel à la betterave rouge, qui est utilisée comme un médicament et est une de leurs inventions.
Site de l’apiculteur Kokl

Jour 03, samedi 18 Aout: Ljubljana, Radovljica, lac de Bled, Ljubljana.

Après le petit déjeuner, en route pour la haute Carniole, où nous passerons la journée entière.


Notre premier arrêt se fera.à RADOVLJICA pour visiter le musée de l’apiculture, où tout l’héritage apicole de la Slovénie est présenté avec une attention particulière sur les 18ème et 19ème siècles. Le musée possède quelques 600 frontons de ruches originaux, sur lesquels les motifs peints retracent les vies et les croyances d’époques.


Après une petite marche dans la vieille ville de Radovljica, nous continuerons le voyage vers le magnifique lac de Bled , un des plus beaux ensemble alpins en Europe. Déjeuner. En option, balade sur le lac sur une barque traditionnelle en bois appelée pletna (12€) jusqu’à la petite île du lac de Bled. Nous irons sonner une « cloche de bonne chance » à la chapelle Ste Marie.
Le musée de Radovljica
Bled et son lac
Retour vers Ljubljana, diner et nuit à l’hotel.

Jour 04, dimanche 19 Aout: Ljubljana,Station de fécondation de reines, dégustation d’hydromel, Ptuj, Hotel dans la station thermale Mala Nedelja.

Après le petit déjeuner, nous partirons vers la région de Styrie. Cette région verte et vallonnée est riche en traditions culturelles et ethnologiques.
Notre première halte sera sur un site de la faculté d’agriculture et des sciences de la vie, où nous visiterons une station de fécondation des reines Carnica. Nous visiterons ensuite une société fabricant des boissons à base de miel, où on nous expliquera les différents procédés de fabrication. Dégustation de vin de miel, liqueur de miel, et hydromel pétillant.
L’abeille Carnica et sa selection
Vin de miel et hydromel


Déjeuner dans la plus vieille ville de Slovénie, PTUJ, riche de plus de 1000 ans d’histoire, sur les bords de la rivière Drava. Nous irons explorer ses beautés lors d’une promenade dans ses rues et en visitant le château local, qui abrite de fascinantes collections de vieux instruments, de meubles, d’armes, et de peintures exprimant l’art ottoman. La ville est aussi bien connue pour ses temples romains mithraiques et la plus vieille cave à vins slovène.
La ville de Ptuj
Nous rejoindrons la région de Pomurge jusqu’au spa biothermal MALA NEDELJA, où se trouve notre hôtel. Les sites naturels dédiés à la santé, les spas thermaux et les centres de bien-être sont les piliers de ce que la Slovénie a à offrir aux personnes pour qui la santé et le bien-être sont importants. Ils combinent des siècles de tradition, d’expériences des bains thermaux et de découvertes modernes de la part d’experts spécialisés dans la santé du corps et de l’esprit.
Notre hotel et les instalations thermales
Dîner et nuit à l’hôtel.

Jour 05, lundi 20 Aout: Mala Nedelja.Route du vin Jeruzalem et dégustation. Mala Nedelja.

Petit déjeuner, et matinée libre pour se reposer, nager et profiter des installations de la station thermale……


L’après midi, départ vers la route des vins Jeruzalem et dégustation de grands vins. Les collines de Ljutomer-Ormož ne sont pas seulement célèbres pour leurs vins mais aussi pour la beauté de leurs paysages.Tout au long de la route des vins Jeruzalem, la nature étincelle de ses couleurs vives à chaque saison, créant un cadre propice au véritable sens de l’hospitalité dont témoignent vos hôtes et à la remarquable qualité des vins produits. Vous pourrez choisir entre différents vins de renommée mondiale, une entières symphonie de vins blancs ! Jeruzalem est fière de son nom sacré, de son énergie, de ses magnifiques points de vue, de son église de pèlerinage. Les Romains, les Croisés et les Pèlerins y sont passés sur leur route vers la Terre Sainte. Les incursions turques y ont aussi laissé leurs empreintes. Jeruzalem continue d’être à la croisée d’une diversité d’énergie positive.
La route des vins
Dîner et nuit à l’hôtel.

Jour 06,mardi 21 Aout: Mala Nedelja, Veržej, Centre d’Apiculture de Brdo pri Lukovici, Ljubljana.

Après le petit déjeuner, le premier arrêt se fera au village de VERZEJ pour visiter le musée en plein air d’apiculture, où nous verrons des ruchers traditionnels slovènes, du matériel d’apiculture ancien et des plantes mellifères.
Le musée de Veržej
Nous poursuivrons la route jusqu’au centre apicole de LUKOVICA. L’association d’apiculture de Slovénie a été crée il y a 130 ans, et comprend 200 société. D’un âge tout aussi vénérable, le journal « L’apiculteur slovène » est une excellente source d’informations sur les activités du monde apicole au travers de ses articles détaillés et intéressants. Une part significative des efforts mis en œuvre au centre est dédié à informer le grand public sur l’ importance de l’ apiculture. Introduction aux activités du centre et visite des ruches.
Le centre apicole de LUKOVICA
Retour dans la capitale slovène, avec son cœur médiéval, sa riche architecture baroque et de la Renaissance, ses musées et ses galeries. Nous apprécierons une balade dans le vieux centre, traversons le renommé triple pont Plečnik, près de la cathédrale, passeront vers la fontaine de Francesco Robba, puis l’hôtel de ville, d’où un funiculaire permet de rejoindre le château de la ville.
Ljubljana
Dîner et nuit à l’hôtel.

Jour 07, mercredi 22 Aout:Ljubljana , Grotte de Postojna, apiculteur Boznar, Ljubljana.

Après le petit déjeuner, départ pour la grotte de POSTOJNA , qui témoigne d’un merveilleux monde souterrain, et que nous découvrirons à bord d’un train électrique.
Les grottes de Postojna
Déjeuner
Sur la route du retour vers Ljubljana, nous ferons notre dernière visite à l’entreprise apicole Boznar, qui produit du miel, des produits d’apithérapie, des cosmétiques et divers objets cadeaux.
Apiculteur Bosnar
Nous renterons ensuite à Ljubljana où nous aurons du temps libre pour du shopping, visite de la ville et de musées.
Diner et nuit à l’hotel.

Jour 08, jeudi 23 Aout.

Après le petit déjeuner, départ pour Bourg en Bresse, arrivée en fin de journée.

*******************************

L’organisation du voyage: 

Le transport sera organisé par l’agence slovène, avec un de leurs bus,(air climatisé). Ce bus viendra nous chercher à Bourg en Bresse le jeudi 16 aout au matin,( l’heure sera précisée ultérieurement), nous emmènera à notre hôtel à Ljubljana où nous retrouverons notre guide parlant français. Nous conserverons ce bus pour tout le séjour, et il nous ramènera à Bourg en Bresse le jeudi 23 aout.

Le prix est de 839€ si nous sommes 40 ou 879€ si nous ne sommes que 35.

Ce prix est calculé pour une chambre double, supplément de 110€ pour une chambre simple.

Le prix comprends 7 nuits d’hôtel, avec petit déjeuner et repas du soir, verre de vin compris.

6 repas de midi sur le chemin des excursions, boissons non comprises.

Visites en plein air du voyage, entrées des visites de ce voyage, société Medex, musée de Radovljica, château de Bled, apiculteurs Kokl, Boznar et Cesar, dégustations d’hydromel et de vins, centre d’apiculture de Brdo pri Likovici, grotte de Postojna, chateau de Ptuj, musée de plein air de Verzej.

Un guide parlant français.

Organisation et assistance.

Ne sont pas compris le supplément pour une chambre simple, le passage en bateau « pletna » sur le lac de Bled (12€) et le funiculaire pour accéder au château de Bled, (3,5€, l’accès est aussi possible à pied).

Pour le règlement, 250€ à l’inscription, le solde 1 mois avant le départ, soit le 14 juillet.

Nous partons avec un bus de 45 places. Pour des problèmes de logistique sur place,(réservation des hôtels et des visites) il faudrait que les inscriptions soient faites rapidement, si possible avant la fin du mois de  mai. Les inscriptions se feront dans l’ordre d’arrivée des courriers accompagnés du chèque de réservation de 250€ par personne, (Chèque à l’ordre du Syndicat d’Apiculture de l’Ain). Les conjoints (tes) seront les bienvenus.

Il est possible de prendre une assurance annulation pour 35€ par personne, mais beaucoup d’entre nous ont déjà ce genre d’assurance, souvent comprise avec leur contrat de carte bancaire. A chacun de se renseigner. De mon coté je demande à l’agence Slovène de me communiquer le contrat de cette assurance.

Pour tout renseignements, me contacter rapidement au 04 74 76 84 10 ou 06 81 57 48 08 ou par mail yves.bomboy@wanadoo.fr

Mon adresse postale: Yves Bomboy, 5 impasse de la Pierre, 39240 Thoirette

Samedi 21,28 avril et 5 mai sur France Inter, superbes émissions sur la vie des abeilles

Pour ceux qui ont raté ces émissions, vous pouvez les réécouter sur le site de France Inter, en cliquant sur les flèches rouges dans l’article:

par Jean Claude Ameisen
le samedi de 11h à 12h

visuel Sur les épaules de Darwin

l’émission du samedi 21 avril 2012

Les battements du temps (29). « La démocratie des abeilles »

l’émission du samedi 28 avril 2012

Les battements du temps (30). « A la découverte du monde des abeilles »

l’émission du samedi 5 mai 2012

Les battements du temps (31). « A la découverte du monde des abeilles »

« La mort est dans le pré » sur France 2, mardi 17 avril à 22h40

A l’occasion du congrès “Pesticides & Santé”, France 2 diffusera mardi 17 avril à 22:40 dans la case “Infrarouge” le documentaire inédit “La mort est dans le pré” réalisé par Eric Guéret.

Bande annonce de cette émission:

Interdiction prochaine du Cruiser????

Deux études publiées dans la revue Science du 29 mars, inédites par la technologie retenue et parce qu’elles ont l’une et l’autre opté pour des conditions réalistes plutôt que pour des expériences de laboratoire, attestent d’effets nuisibles du thiametoxam sur les abeilles.

L’étude française a été dirigée par Mickaël Henry, biologiste à l’Institut national de la recherche agronomique (INRA) et Axel Decourty, écologue pour le réseau des instituts des filières agricoles et végétales (ACTA). Des organismes de recherche publics, pas des officines écologistes.

La deuxième recherche menée en Ecosse s’intéresse au bourdon sauvage Bumbus terrestris, qui souffre, lui aussi, de déclin. Bien qu’il tienne un rôle essentiel dans la pollinisation des fraises, framboises, myrtilles et tomates, entre autres fruits, celui-ci a jusqu’à présent bénéficié de moins d’intérêt de la part des chercheurs. Penelope Whitehorn et Dave Goulson, biologistes de l’université de Stirling, ont confronté des colonies de bourdons en développement à de l’imidaclopride, un autre néonicotinoïde.

Article du Monde sur ce lien

Article du Figaro sur ce lien

Le ministère de l’Agriculture a annoncé jeudi soir qu’il envisageait d’interdire le pesticide Cruiser OSR,  à la suite de cette publication dans la revue Science. Le ministère a souligné qu’il attendait un avis de l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) sur cette étude d’ici à la fin mai, « avant la nouvelle campagne de semences en juillet ». « Si ces nouvelles données étaient confirmées, l’autorisation de mise sur le marché » du Cruiser OSR, utilisé sur le colza, « serait retirée », a-t-il indiqué dans un communiqué.

Article du Point sur ce lien

Le ministère a souligné qu’il attendait un avis de l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) sur cette étude d’ici à la fin mai, « avant la nouvelle campagne de semences en juillet »?????

Les colzas traités Cruiser OSR sont presque en fleurs dans la région, et le maïs Cruiser sera semé fin mai et bien avancé en juillet, encore une année de perdue. Alors que le Cruiser est déjà interdit en Allemagne, en Slovénie et en Italie, nos abeilles vont encore disparaitre en 2012.

La polémique a démarré au quart de tour, dans l’article de Libération on trouve le communiqué que vient de publier Singenta, l’industriel qui produit le Cruiser, et sa suite logique, le communiqué de l’UNAF:

Article de Libération sur ce lien

Oyonnax, samedi 31 mars Fête de Printemps

Le samedi 31 mars, le rucher du Haut Bugey sera présente à Oyonnax, à la 10ème fête de printemps.

Cette année, les fleurs et la nature seront mises à l’honneur.
Venez découvrir les ateliers, les spectacles de rue musicaux et théâtraux de 14 à 18h.
Organisée par la ville d’Oyonnax, la fête de printemps propose des animations gratuites ouvertes à tous les publics.

 

 

Ces images ne sont pas très nettes, pour plus de détails vous pouvez télécharger le dépliant sur le lien suivant:

Dépliant fête du printemps 2011

La France interdit la culture du maïs MON810, de Monsanto

Une info de Le Monde.fr avec AFP et Reuters, datée du vendredi 16 mars 2012:

« La France a décidé de réintroduire  sur son territoire un moratoire sur la culture du maïs génétiquement modifié MON810, commercialisé par le groupe américain Monsanto, annonce le ministère de l’agriculture, vendredi 16 mars. Cela signifie que Paris interrompt, du moins temporairement, la culture de ce maïs transgénique. »

Retrouvez l’intégralité de l’article du Monde sur ce lien

Problème de perte de pollen avec les entrées anti-frelons Nicot

Pour info, nous venons de nous rendre compte d’un problème concernant les entrées anti-frelon Nicot (couleur verte), modèle avec arcades de 5,5 mm de large.


Les arcades de 5.5 mm de larges sont  trop petites et font tomber les  pelotes de pollen ramenées par les abeilles.
Sur les nouvelles entrées, le problème doit être résolu, car les arcades ont été remplacées par 2 passages d’environ 9 cm de large (et toujours de 5.5 mm de haut).


Après le mois de février difficile pour nos abeilles, c’est dommage que ce pollen qui va servir à l’élevage des larves soit perdu, aussi il est conseillé de retirer ces entrées, ou pour le moment, l’hiver n’étant pas terminé, les remonter de quelques millimètres pour agrandir le passage pour les abeilles.
Autre précision, toutes les entrées anti-frelon (hauteur 5.5 mm) empêchent le passage des mâles et des reines. Il faut donc les installer uniquement à l’automne et l’hiver sur les ruches.
Sur les photos suivantes, on voit les pelotes de pollen perdues par les abeilles sur la planche de vol et sur la tuile devant la ruche. (La grille anti-frelon vient d’être retirée par l’apiculteur).

Insecticides : des semis dangereux pour les abeilles

Un article de Yves Miserey publié par Le Figaro le 1/3/2012:

« Les graines de maïs enrobées d’insecticides peuvent faire des ravages chez les abeilles. Non pas seulement quand les plantes fleurissent et que les abeilles se nourrissent de pollen mais au moment du semis. Lors de cette opération, des millions de microparticules sont mises en suspension dans l’atmosphère. Même si les quantités sont infinitésimales, cela suffit à contaminer les abeilles qui survolent le champ à ce moment-là ou qui butinent à côté. C’est le résultat d’une étude publiée par une équipe de l’université de Padoue dans la revue Environmental Science and Technology, éditée par la Société américaine de chimie. »

Retrouvez l’intégralité de l’article du Figaro sur ce lien

Mesures d’urgence concernant la mise en culture du maïs génétiquement modifié MON810

Le Gouvernement français a adressé le 20 février 2012 une note à la Commission européenne pour l’informer de la nécessité de prendre des mesures d’urgence concernant la mise en culture du maïs MON810 en application de l’article 34 du règlement (CE) 1829/2003.

Consulter la note du 20 février 2012 adressée à la Commission européenne

Vous pouvez consulter l’article complet sur le site du ministère de l’agriculture sur le lien suivant:

http://agriculture.gouv.fr/consultation-mesure-d-urgence-MON810

Les observations sur ce projet peuvent être adressées avant le 6 mars 2012 au soir, date de fin de consultation, à l’adresse électronique suivante : consultation.ogm.dgal@agriculture.gouv.fr

A la suite du jugement en septembre dernier par la Cour de Justice Européenne qui a interdit la vente de miel contaminé par du pollen OGM, si ces cultures étaient autorisées ce printemps, l’apiculture serait condamnée, une grande partie du miel produit serait impropre à la consommation. C’est ce qui se passe actuellement en Espagne où de nombreux apiculteurs se retrouvent avec leur stock de miel invendable.

Il est important et urgent que  chaque apiculteur se manifeste en envoyant ses observations, la saison de semis du maïs est proche maintenant .

Maïs OGM interdit ou autorisé?

C O M M U N I Q U E  D E  P R E S S E  OGM :

Bruno Le Maire promet le moratoire d’une main et organise la culture hégémonique du MON810 de l’autre. 

Fin janvier, Bruno Le Maire a notifié à la Commission européenne un projet d’arrêté visant à définir les conditions de la coexistence. Ce texte, téléchargeable sur le site de la Commission européenne, confirme les craintes des organisations paysannes, apicoles et environnementales : Bruno Le Maire a choisi son camp, celui de la contamination par les OGM ! Certains membres du gouvernement ont avoué la fragilité du moratoire devant les juridictions, et cela signifie que des cultures d’OGM pourraient intervenir en avril ou en mai. Malgré cela, Bruno Le Maire organise la coexistence la plus laxiste d’Europe. Le texte prévoit pour le maïs :  Au choix, 50 mètres entre une parcelle GM et une culture non GM interféconde ou « l’implantation (…) d’une bordure d’une largeur minimale de 9 m constituée d’une variété de maïs non génétiquement modifié » . Pas une ligne pour protéger l’apiculture (pour rappel, du miel contenant du pollen de maïs MON810 est invendable puisque Monsanto n’a pas demandé d’autorisation de ce pollen dans l’alimentation humain) . Pas une fois n’est mentionnée l’agriculture biologique . Rien n’est dit pour éviter les contaminations des variétés locales de maïs population, dont les agriculteurs ressèment chaque année une partie de leur récolte . L’étiquetage « sans OGM », qui vient de faire l’objet d’un décret ne bénéficie d’aucune protection particulière . Aucune explication n’est fournie quant à l’absence de prise en compte des recommandations du CEES du Haut Conseil des Biotechnologies (HCB) – en, l’espèce ce sont plutôt les préconisations de l’Association générale des producteurs de maïs qui ont été suivies. Si ce projet était définitivement adopté, il signerait l’arrêt de mort de l’apiculture française, de l’agriculture biologique et des semences paysannes. Nous dénonçons ces mesures en faveur d’une coexistence qui signifie la fin des filières agricoles et apicoles de qualité, cohérentes avec un développement soutenable. Nous dénonçons le double-langage du gouvernement : d’un côté, il n’a de cesse de répéter qu’il adoptera un moratoire et de l’autre, il prépare en sous-main la culture hégémonique du MON810. Avons-nous encore besoin de rappeler que les Français n’en veulent pas ?! Il est inadmissible que le gouvernement se soumette au lobby au détriment des promesses faites aux citoyens ! Nous demandons instamment le retrait de ce projet de texte et l’application de la loi sur les OGM que le gouvernement a lui-même faite voter en 2008. La mise en œuvre de la loi passe par l’interdiction de la culture des OGM dans toute zone à proximité de ruchers, de cultures bios et de maïs population. Dans ce double-jeu pré-électoral, les citoyens, l’agriculture bio et l’apiculture ne seront pas les dindons de la farce.
CONTACTS: UNAF : Jean-Marie Sirvins – 06 89 37 06 12
Confédération Paysanne : Guy Kastler – 06 03 94 57 21
FNAB : Daniel Evain – 06 84 06 64 38
FNE : Lylian Le Goff – 06 72 15 22 25
Les Amis de la Terre : Patrick De Kochko – 06 17 06 62 60 

Quelques liens:

Communiqué de presse de l’UNAF

Projet de l’arrêté proposé à la commission européenne.

Signez la pétition pour une protection de l’apiculture contre les OGM